Référence

LIBERTÉS CRÉATIVES

Une maison des années 70 située à Disentis a été une source d’inspiration passionnante pour une transformation. Dans ce bâtiment issu de la plume de l’architecte local Rico von Castelberg, élève de Rudolf Olgiati, l’étage présentait autrefois différentes pièces faisant alors partie intégrante d’une clinique vétérinaire. Le briefing du constructeur consistait à transformer les pièces séparées en un seul appartement. Située à proximité de Trun, l’agence « Spacial Design » est spécialisée aussi bien dans l’architecture d’intérieur que dans le design de mobilier. Le fondateur de l’agence, Patrick Rothmund, a su tirer parti de cette approche interdisciplinaire au profit de ce projet. Il a conçu diverses solutions pour cet appartement, démontrant ainsi son goût pour l’expérimentation. Son agence s’efforce de mettre sur pied des concepts globaux d’aménagement de l’espace. Ce faisant, il a dû laisser libre cours à son imagination.

Il s’agissait dans un premier temps de reconstituer les pièces. C’est pour souligner cette restructuration que Rothmund a opté pour un sol permettant de grandes libertés créatives. Grâce à sa structure de petites pièces, le parquet Formpark Mini Chêne fumé de classification 14, huilé naturel offre différents motifs de pose. Rothmund a su les utiliser de manière habile afin de créer différentes textures et nuances. C’est particulièrement visible au niveau de la transition entre le long couloir et le salon : si les lames ont toutes été posées sur la longueur dans l’étroit couloir (motif de pose 8), il a opté dans le grand salon pour un motif de pose spécifique, conférant au parquet une plasticité unique en fonction de l’éclairage (motif de pose 25). Le Chêne fumé contraste avec les murs clairs et s’adapte parfaitement à la matérialisation hors du commun de la cuisine ouverte. Les façades enduites et poncées ont presque quelque chose de métallique. On retrouve ce genre de détails atypiques partout dans l’appartement.

Par exemple les différents meubles encastrés, conçus spécialement pour chacune des pièces par Rothmund. Ici également, l’architecte a su user du plan de sol. Dans le salon, il a aussi eu recours à plusieurs effets d’optique. L’armoire multiple dispose de différentes profondeurs, conférant à la pièce un aspect captivant, droit et agréable. Le plafond a été suspendu et redessiné. Pour ce faire, P.Rothmund a délibérément omis de fixer symétriquement la forme archétype du toit. En outre, celle-ci a été légèrement décalée par rapport au mur. Les lignes géométriques sont mises en exergue par la lumière cachée du plafond.

Même la grande table à manger a été conçue par l’ébéniste lui-même. Elle s’inspire des typologies alpines, tout en les réadaptant. Avec sa baignoire autonome, la chambre offre un aperçu des plus atypiques. L’accès caché par une porte-miroir est déjà une promesse de surprise. Placé en plein milieu de la pièce, le lit est encastré et fait donc partie intégrante de l’architecture. Il est fait en fibrociment, chose assez inhabituelle pour un meuble. Le toucher particulier de ce matériau rappelle par son apparence le gris de la cuisine ; les joints et les surfaces de la chambre ont été pensés jusque dans les moindres détails. On constate qu’un bricoleur courageux a mis la main à la pâte et a tenté des choses nouvelles. C’est également visible au niveau du mur arrière de la cuisine en pierre, dont l’arrière fait face à la chambre à coucher. Il a fallu renforcer la pierre cristalline à l’aide de verre afin de l’incorporer comme élément mural. Cela permet à la lumière de scintiller de manière magique à travers la pierre translucide : un joyau de ce domicile unique.

Maître d’ouvrage: Privé | Architect de l’intérieur: Spacial Design, Trun | Poseur: Corsin Degonda | Parquet: Formpark MINI, Chêne et Chêne fumé | Photographie: © Spacial Design

Related Projects

Start typing and press Enter to search